Maladies de jaunisses de la vigne au Chili

 
Nicola Fiore
Université du Chili, Faculté des sciences agronomiques, Departament de Santé Végétale, Avenida Santa Rosa 11315, La Pintana, Santiago, Chili

Introduction

La vigne (Vitis vinifera L.) est largement cultivée au Chili, où les vignobles couvrent respectivement 145 873 et 52 234 hectares de variétés pour la production de vin et de raisins de table. Les principaux cépages sont le Cabernet Sauvignon, le Merlot, le Carménère, le Chardonnay, le Sauvignon blanc et le Syrah, tandis que les principaux cultivars de raisins de table sont Thompson Seedless, Red Globe, Flame Seedless, Crimson Seedless et Superior (CIREN 2014; ODEPA 2016). L'expansion relativement rapide des superficies consacrées à la vigne et un programme de certification sanitaire limité ont entraîné la propagation de diverses maladies, y compris celles associées à la présence de phytoplasmes connus sous le nom de jaunisse de la vigne.

Les Jaunisses de la vigne

La présence de GY chez V. vinifera au Chili a été signalée en 1971 sur la base d'observation de symptômes, cependant la première mise en évidence au laboratoire de phytopalsmes dans les vignes a été réalisée au début des années 2000 par microscopie électronique et les outils moléculaires (Gajardo et al., 2003; Herrera et Madariaga, 2003; Bertaccini et al., 2004). A ce jour, des phytoplasmes appartenant à six sous-groupes ribosomaux ont été identifiés dans la vigne au Chili (16SrI-B, 16SrI-C, 16SrIII-J, 16SrV-A, 16SrVII-A et 16SrXII-A) (Gajardo et al., 2009; Fiore et al., 2015b), mais il n'y a pas d'informations sur leur prévalence dans les vignobles chiliens. Les symptômes observés sont généralement l'enroulement des feuilles vers le bas, la lignification incomplète des pousses, l'assèchement des grappes et le déclin des plantes. Le rougissement et le jaunissement des feuilles sont observés dans les variétés rouges et blanches, respectivement (Figures 1 et 2). Le sous-groupe 16SrIII-J est le phytoplasme le plus répandu au Chili, infectant non seulement la vigne mais également plusieurs autres espèces ligneuses et herbacées (González et al., 2011; Fiore et al., 2015b; Quiroga et al., 2015;, 2017a), et une ébauche de son génome est maintenant disponible (Zamorano et Fiore, 2016).

GY_1
Figure 1. Rougissement et enroulement des feuilles dans le Cabernet Sauvignon

Des essais de transmission ont montré que Paratanus exitiosus (Beamer) et Bergallia valdiviana peuvent transmettre ce phytoplasme à la pervenche de Madagascar [Catharanthus roseus (L.) G. Don] et à la vigne (Quiroga et al., 2018). P. exitiosus et B. valdiviana sont largement répandus dans tout le pays et ils sont couramment capturés sur les mauvaises herbes dans les vignobles chiliens et se nourrissent occasionnellement de plants de vigne (Fiore et al., 2015a; Quiroga et al., 2015). Scaphoideus titanus n'a jamais été trouvé au Chili, mais des études récentes ont montré que les conditions climatiques projetées et les changements climatiques actuels dans la zone centrale du Chili sont appropriés pour sa survie et son installation (Quiroga et al., 2017b). La cicadelle Amplicephalus curtulus, détecté comme hébergeant des phytoplasmes des groupes 16SrI-B et 16SrXII-A, a été fréquemment capturée sur les mauvaises herbes présentes dans les vignobles chiliens, mais il n'a pas été possible de déterminer si elle transmettait ces phytoplasmes aux vignes (Longone et al., 2011).

Certaines mauvaises herbes présentes dans ou autour des vignobles ont été trouvées positives pour certains phytoplasmes également détectés sur la vigne. Plus précisément, Galega officinalis infecté par le phytoplasme 16SrVII-A, Convolvulus arvensis (16SrI-B, 16SrVII-A et 16SrXII-A) et Polygonum aviculare (16SrI-B et 16SrVII-A) (Longone et al., 2011). Il est important de noter que C. arvensis joue un rôle fondamental dans l'épidémiologie du phytoplasme 16SrXII-A, responsable de la maladie du bois noir, qui en Europe est principalement transmise par les Cixiidae Hyalesthes obsoletus, non signalés au Chili.

BIBLIOGRAPHIE

Bertaccini A, Botti S, Fiore N, Gajardo A, Montealegre J (2004) Identification of a new phytoplasma(s) infecting grapevine with yellows in Chile. In: Abstract of XV Meeting of IOM, Athens, GA, USA 37:63-64.

CIREN (2014) Evolución superficie frutícola nacional y sus principales especies. http://bibliotecadigital.ciren.cl/handle/123456789/1226

Fiore N, Longone V, Gonzalez X, Zamorano A, Pino AM, Quiroga N, Picciau L, Alma A, Paltrinieri S, Contaldo N, Bertaccini A (2015a) Transmission of 16SrIII-J phytoplasma by Paratanus exitiosus (Beamer) leafhopper in grapevine. Phytopath Moll 5:S43–S44.

Fiore N, Zamorano A, Pino AM (2015b) Identification of phytoplasmas belonging to the ribosomal groups 16SrIII and 16SrV in Chilean grapevines. Phytopath Moll 5:32–36.

Gajardo A, Botti S, Montealegre J, Fiore N, Bertaccini A (2003) Survey and phytoplasmas identified in Chilean grapevines.- In: Extended abstracts 14th Meeting of the International Council for the Study of Virus and Virus-like Diseases of the Grapevine (ICVG) - Locorotondo (BA), Italy, pp 85-86.

Gajardo A, Fiore N, Prodan S, Paltrinieri S, Botti S, Pino AM, Zamorano A, Montealegre J, Bertaccini A (2009) Phytoplasmas associated with grapevine yellows disease in Chile. Plant Dis 93:789–796.

González F, Zamorano A, Pino AM, Paltrinieri S, Bertaccini A, Fiore N (2011) Identification of phytoplasma belonging to X-disease group in cherry in Chile. Bull Insectol 64(Suppl):S235–S236.

Herrera G, Madariaga M (2003) Evidencias inmunológicas, microscópicas y moleculares de la presencia de fitoplasmas en vides. Agricultura Técnica 63:15-22

Longone V, Gonzáles F, Zamorano A, Pino AM, Araya J, Díaz V, Paltrinieri S, Calari A, Bertaccini A, Picciau L, Alma A, Fiore N (2011) Epidemiological aspects of phytoplasmas in Chilean grapevines. Bull of Insectol 64(Suppl):S91-S92.

ODEPA (2016) Catastro Vitícola Nacional SAG. https://www.odepa.gob.cl/wp-content/uploads/2018/03/catastro-vides-2017.pdf

Quiroga N, González X, Zamorano A, Pino AM, Picciau L, Alma A, Paltrinieri S, Contaldo N, Bertaccini A, Fiore N (2015) Transmission of 16SrIII-J phytoplasma by Bergallia valdiviana Berg 1881 leafhopper. Phytopath Moll 5(1-Suppl):S47–S48.

Quiroga N, Bustamante M, Gamboa C, Molina J, Zamorano A, Fiore N (2017a) 16SrIII-J phytoplasmas infecting lettuce and Swiss chard crops in Chile. Phytopath Moll 7(2):91-94..

Quiroga N, Ivulic D, Lagos J, Saavedra M, Sandoval-Rodríguez A, Infante R, Morales L, Fiore N (2017b) Risk analysis of the establishment of Scaphoideus titanus, vector of “flavescence dorée” phytoplasma in grapevine, under current and estimated climate change conditions in Chile. Phytopath Moll 7(1):39-44.

Quiroga N., Longone V, González X, Zamorano A, Pino AM, Picciau L, Alma A, Paltrinieri S, Contaldo N, Bertaccini A, Fiore N (2018) Transmission of 16SrIII-J phytoplasmas by Paratanus exitiousus (Beamer) and Bergallia valdiviana Berg 1881 leafhoppers.Phytopath. Medit. (submitted).

Zamorano A, Fiore N (2016) Draft genome sequence of 16SrIII-J phytoplasma, a plant pathogenic bacterium with a broad spectrum of hosts. Gen Announc 4(3):e00602-16.